KEEP IN TOUCH

SEARCH

Leçon de transparence : accessoire

Voir et être vu, ne rien cacher, c’est toute l’ambigüité de la transparence. Oublier le contenant et se concentrer sur son contenu, en proposer une autre lecture et aller à l'essentiel. Nous serions tenté de dire finalement, dis moi ce que contient ton sac, et je te dirai qui tu es.

Qu’y a-t’il à y cacher ? Pas grand-chose, peut-être se débarrassera-t-on du superflu, et se souciera-t-on davantage des détails. Une boite à cigarettes, un mouchoir brodé, un stylo, un carnet...



La transparence est la quintessence de l’élégance, l’assomption du soi. Montrer sans dévoiler, suggérer sans être vulgaire, transmettre un message, livrer une part de soi mais préserver son mystère. Elle met en valeur les matériaux auxquels on l'associe, révélant leur nature, leur texture et leur couleur.


Tandis que Chanel réinterprète le Boy, que MNO.logie joue le rôle de précurseur, et que Charlotte Olympia propose le Starfish Pandora, en un regard on saisit l’essence d'une pièce d’exception sans fioritures, directe, minimaliste, nue, asexuée, signée Hugo Matha. Le produit n’en est pas brut pour autant, il est fini
Le détail est dans l'ensemble, dans le soin apporté aux choix des matières, leur association, la combinaison d’opacité et de transparence, la rencontre entre la nature et la modernité, le bois, le cuir et le plexiglas. Plus subtil, Hugo Matha a l’œil et l'audace de marier le végétal et l'animal comme avec cette pochette en alligator et chêne ou celle en python et bois nuancé de rouge. Elles sont chacune rehaussée de boulons dorés, insolente de simplicité et d'élégance, définitivement intemporelle. 







 
blogger