KEEP IN TOUCH

SEARCH

La Mode, en noir


On ne veut finalement rien comme les autres, ou du moins on voudrait se démarquer tout en assumant sa personnalité. Entière, amoureux de matières, de structures, de volumes, d'audace. 
On peut autant aller chez Zara, s’enticher de tee-shirt basiques, qu'on ne mettra qu’une ou deux fois tout au plus, ou craquer sur des pièces trop connues, que l’on verra sur tous les férus de tendances, comme s’il eut s’agit d’une pièce H&M ou Celio. Il reste peut-être encore du commercial bien-à-porter, mais commun.

 Les tendances font des clones, mais la mode.
Join the tribe, or not, c’est comme dénoncer mais accepter, suivre une tendance. 
Or, loin du mouvement, de la cohue, le noir prend tout son sens. Il est long, diaphane, profond, bleuté, artisanal, déstructuré, lisse, texturé, troué, brillant, intriguant, rare. 
Il évoque le masochisme avec élégance, DSTM, le rock avec distinction, jamais le deuil, seulement le regard et les choix acérés de ceux qui le portent et le vivent. Le noir est chez Springsioux ce que le luxe est chez Hermès, central perpétuellement en mouvement, intemporel mais jamais ennuyeux. L'espace s'habille de pièces venues d’ici et là, d’Europe et d’Amérique Latine, de Brooklyn et de Singapour. Un chapeau surréaliste d’Harry Lim, des fourrures réconfortantes et hypnotisantes de Quentin Veron. Les imprimés s’invitent sur un portant, s'excusant presque d'une facture mieux réussie et moins onéreuse qu’un Bambi... Sorry I’m not. 


La sélection en coton, cuir, soie, feutre, laine ou même plastique adopte des coupes audacieuses jouant des volumes et de la longueur, des voilages et des superpositions. Rien n’est simple finalement mais évident, il s’agit d’un basique d’un tout autre genre, de luxe d’une toute autre espèce, d’une ode à la création et aux créateurs et pas aux marques ou au markéting. En définitive, on aime ou... on aime. Du bar en bois rappelant un vieux pub, avec ses bouteilles de rhums et de whisky, au Chesterfield marron en passant par les murs immaculés de blanc, une antinomie riche de sens, le Marais a la mode qui lui manquait.



 
blogger