KEEP IN TOUCH

SEARCH

Souvenirs d'été, de fruits, du Westin



Alala comme la chute du thermomètre me fait regretter l'été, ses promenades quasi nu, ses verres de rosé et ses bains de soleils revitalisants. Un été qui a finalement joué les prolongations, quoique un peu de rab ne ferait pas de mal, histoire de profiter de la terrasse du Westin, ou l'on pouvait savourer un concept bien original, la Terrasse Fruitée par Alain Millat et la cuisine de Gilles Grasteau.



Au menu, patio immense aux allures de jardin à la française, meubles Belle Epoque en métal, et comme pour rajouter de la couleur au décor, à l'assiette et au palais une association colorée jus-rosé-plats, un tea time fruité et des cocktails-puzzle inédits.
Alain Millat, ce trublion des jus de fruits et des confitures fruits-fleurs, déniche les produits les plus improbables ou méconnus et extrait, plus que la pulpe et les liquides, des saveurs inattendues, jus de rhubarbe, de tomate jaunes, de litchi, de pêche de vigne, confiture figue violette, griotte, et j'en passe des meilleures! 



Pour cette collaboration, Gilles Grasteau n'hésite pas à intégrer nectars, jus et confitures à ses plats. 
Le jambon belota-belota s'accompagne alors de fleurs, d'un gaspacho de melon infusion basilic, et d'une confiture de rhubarbe. 
Le rouget snacké sur une aubergine confite s'épanouie entre quelques tranches de tomates jaunes et rouges, cuites et crues avec un jus de viande: cuisson parfaite. Le plat manquait un peu de folie, certainement par désir de ne pas altérer le goût des aliments.





Mais ce qui nourrit encore mes souvenirs, c'est ce dessert, palais sucrés vous êtes servis, des framboises fraiches disposées sur un sablé fin et craquant au citron, avec une crème pâtissière sans lait ultra onctueuse à la framboise, une tuile au sucre et une quenelle de sorbet à la framboise, ORGASMIQUE. Le compromis idéal entre acidité et douceur.



Merci Alain, merci Gilles, merci le Westin, j'ai maintenant de quoi regretter les derniers jours de l'été.
Mais je ne suis pas si sadique que cela, donc à défaut d'accord vins et jus, il vous reste le First pour la cuisine de Gilles, le bar du Westin pour les jus Alain Millat, ou sinon la Grande Epicerie.



 
blogger