KEEP IN TOUCH

SEARCH

Chargement...

Mash-up londonien cet automne au Printemps


L'été joue les prolongations dans la capitale, avec des températures à ne plus avoir de pudeur et des terrasses toutes plus exposées les unes que les autres, enfin moins aujourd'hui qu'hier. Sortez les imper!
Ce n'est pas pour autant qu'on en oublie la venue de l'automne, des manteaux de mi-saison, le marathon mode de septembre et les changements de vitrines et de collections. 
On notera au programme mode parisien, la London Mania à laquelle a succombé le Printemps, qui affirme encore une fois son statut de précurseur de tendances, avec un panel de designers prometteurs et encore méconnus.






Burberry propose en cette occasion un pop up store nouvelle génération, truffé d'éditions limitées d'inspiration rock, des studs, des studs et encore des studs, les trenchs, les pochettes, les sacs en tartan, les clous sont partout, le résultat jeune, témoigne du retour en force de la scène londonienne et de son goût de la provoc.
La créativité reprend ses droits, on ose plus que l'on ne condamne, on se détourne de la logique commerciale et marketing, pour (re)tomber dans l'anti fashion. La démarche est finalement assez simple, on s'empare de l'existant, de la tradition, des techniques, des matières, et on les réinterprète à volonté, les combinaisons improbables de symboles, de couleurs et de matières sont de rigueur bref Londres dans toute sa splendeur.
Christopher Kane est certainement passer Pape en la matière, suivi de prêt par, JW Anderson, Katy Eary ou Meadhan Kirchhoff, dont l'univers gâteaux à la crème, pastel, dentelles et superpositions, est une relecture chargée, mais harmonieuse, de la toilette de Marie-Antoinette remasteurisé à la sauce gal. 




Autre étage et autre époque, Maria Luisa, s'intéresse à la période punk, comme pour signifier qu'elle n'a pas livré tout ses codes et inspirations. Les suggestions d'association de la Madame Mode du Printemps, sont ultra lookés, les Hirokwa se complètent de pulls oversize, édités pour l'occasion en partenariat avec des designers du BFC (Piloto, Stella Mac Cartney, TopMan, JW, etc.), de jupes à imprimés déstructurées, des bas à motifs totalement détonnants et de souliers Charlotte Olympia pour la french touch. Les modèles sont de véritables mash up made in Londres. Les imprimés envahissent même les fourrures, colorées vives pour cette saison, les tissus sont travaillées, rebrodés, dentellés, ornementés, comprenons qu'ici on parle de mode en tant qu'art.




 
blogger