KEEP IN TOUCH

SEARCH

La Vieille Tour, oui mais ça s'était avant (3,66/10)

Et si nous faisions vraiment une parenthèse ensoleillé, histoire que vous aillez un aperçu de la vie aux Antilles. De ce séjour éclair, je ne retiendrais qu'une chose "approximatif". 

C'est dans le soin apporter aux détails que l'on fait la différence entre un banal
cinq étoiles et un palace, entre Saint Barth et la Guadeloupe. Et c'est un critère qui semble totalement étranger aux restaurateurs et hôteliers de Guadeloupe et parfois d'ailleurs. Une chemise repassée, un sourire, une carte de menu en papier rigide, lisible et organisée, une carafe d'eau, c'est là que l'on reconnait la qualité. 
Un déjeuner à la Vieille Tour suffit à alerter un regard averti. Des 4 étoiles il ne reste que l'inscription, et du cadre il ne reste que la vue. L'hôtel n'offre plus que le souvenir de ce qu'il a été. 
Le service est ce que l'on fait de mieux en matière de médiocrité, tenues traditionnelles dépassées, sourire aux abonnés absents, règles élémentaires de services totalement omises, le client est livré à lui même, j'ai cette envie de crier au secours et de dispenser quelques cours.

Mais quand on sait que le pire reste à venir, la question est "pourquoi ne pas mettre la clé sous la porte fissa", l'assiette créole est une catastrophe pour les yeux et les papilles, un crachat lancé sur la cuisine antillaise. Du boudin de pain légèrement gouteux, un crabe farci à la saveur non identifiable, y a-t-il ne serait-ce que du Nautilus dans cette coquille, et qui dit créole, dit roquette et endives, cherchez l'erreur.
On respire un bon coup et on profite de la vue unique sur l'Ilet du Gosier, histoire de se rassurer un peu, ce n'était qu'un mauvais rêve, non? L'entrecôte arrive sur une assiette blanche servis avec quelques haricots verts, des brocolis, et un bol de frites pour deux. Je félicite l'effort mais rater ce basique serait désolant.



Ce sera un déjeuner sans dessert, je préfère rester sur une note mitigée, à défaut de positive. Le lieu se prête idéalement à la discussion et à la détente mais ce qu'on y sert est pitoyable. Vite appelez Gordon Ramsay, ou quelques quataris pour sauvez le bateau.


Service: 3 
Cadre: 7
Cuisine: 1
Note globale:  3,66




 
blogger