KEEP IN TOUCH

SEARCH

Chargement...

Gyozas Bar de Shinichi Sato (6,3/10)

















Après les bars à salade, à pâte filo, à soupes ou à tartes, c'est le Gyoza Bar qui fait son entrée dans la longue liste de ces temples de la street-fast food, pas junk food je précise, ou du moins j'ose espérer.

Niché au 56 du Passage des Panoramas, cet resto-bar tendance imaginé par Shinichi Sato, chef du Passage 53 voisin, met a l'honneur les gyozas. J'avais été bluffé par ceux de Kiccho, je découvrais en vérité ces raviolis japonais rebondis au deux cuissons, vapeur et grillé sur une face, farcis au porc, poireaux et gingembre. D'une simplicité déconcertante à la vue, leur complexité, ou du moins subtilité se révèle dans leur goût, un peu piquent, légèrement citronné, impeccablement doux. Mais la justesse de des saveurs que j'ai trouvé chez Kiccho je ne l'ai pas eu au Gyoza Bar, les bouchées sont cuites merveilleusement bien, fondantes et croustillantes, voici la clé, la présentation épurée, s'inscrit dans la continuité du décor dénudé, couleur ardoise et bois clair. Mais, ils ont eu la main définitivement trop lourde sur le citron, on ne distingue plus les autres saveurs tant la farce est acidulée.




Etrangement je ne m'en offusque pas davantage, car avec un concept pareil, et une exécution aussi pointue des basiques de la restauration, service impeccable, décoration et propreté méticuleuse, la cuisine ne saurait tarder à prendre le pli, je l'espère en tout cas. Une petite mention pour la salade de pousses de soja avec ses arômes fumés, de noisettes, douces, est une façon poétique de commencer la dégustation. Et tenez vous bien, on mange ici pour moins de 15 euros, elle n'est pas belle la vie?











Service: 7 
Cadre: 7
Cuisine: 5
Note globale:  6,3

 
blogger