KEEP IN TOUCH

SEARCH

Brunch Couture au W Paris-Opéra (6,8/10)



Quelques mois à Paris et je perd déjà mes habitudes nord américaine, quoique ces derniers temps mon embonpoint et moi-même flirtons souvent avec la cuisine outre-atlantique.

M'enfin je ne parle pas gastronomie mais tradition un peu comme allé au bowling le vendredi soir ou à la messe le dimanche matin. Et j'ai décidé de renouer avec une de ces traditions: le brunch, mais à la française et surtout dans un cadre élégant et contemporain.



C'est donc au premier Brunch Couture du restaurant Arola de l'hôtel W que je me suis rendu pour mon premier brunch parisien de la saison.
Melinda Gloss et Sergi Arola s'en donnent à coeur joie dans ce menu qui promet mille et une merveilles, mi-food mi-fashion.
Décoration fleurie, du rouge, du blanc et du noir déclinés un peu partout, sur les meubles et sur les murs. Passionnés de vaisselle vous êtes servis avec des assiettes asymétriques en porcelaine et liseré d'or, ou des bols en grès pour les oeufs, inspiration pintxo. Pas de buffet, un brunch à la carte qui propose le menu Melinda Gloss que j'ai choisi:

- Velouté de potiron aux oursins et algue nori
- Un oeuf au choix, pour moi un oeuf bénédicte avec du chorizo ibérique, pour les autres, oeufs pochés avec pommes de terre et jambon espagnol
- Riz au confit de canard et orange
- Tarte au citron meringuée



Pour une fois je ne garderais pas le meilleur pour la fin en disant que le dessert était Waow, Wonderful, Wamazing bref très bon, avec sa boule de citron légèrement gélifiée et sa pâte sablée épaisse sucré  juste ce qu'il faut. Les tartelettes mettent un point final à un repas en zigzag.



Les viennoiseries sont bonnes mais sans plus, pain au chocolat, croissants et tressé aux canneberges ne sont pas encore au niveau Palace. Les boissons chaudes sont servis après le velouté, choix peu judicieux. Imaginez vous en train de boire un chocolat après un velouté de potiron aux oursins, ça se passe volontier de commentaires.
Un velouté qui d'ailleurs était une entrée réussie, avec ses langues d'oursins au goût iodé et ses petits quartiers d'agrumes coupés à vif.



L'oeuf bénédicte avec sa sauce hollandaise et son chorizo était sublime tant par la cuisson que par les saveurs. Le chorizo ajoutait du peps à la sauce onctueuse.
Mais ma plus grosse déception reste le riz au confit de canard, il ressemble à un risotto mais n'en est pas un, il est mi-onctueux mi-ferme, il ne s'affirme pas, je me contente simplement de manger le confit.



Sinon le brunch était certainement plus food que fashion, hormis quelques modèles exposés ici et là, la mode n'y était pas vraiment. Le concept devrait être un peu plus travaillé, comme sur le modèle des thés à la mode, un défilé, une présentation réelle du créateur ou bien de véritables assiettes hautes coutures.


Service: 6,5 
Cadre: 7
Cuisine: 6,5
Note globale: 6,8



 
blogger