KEEP IN TOUCH

SEARCH

Les Six de Kobe



Entre deux défilés, la fashion week offre l'occasion de découvrir de nombreux talents. Et pour une fois le tour d'horizon est plus large qu'un simple Milan-New-York-Londres-Paris. Les capitales de la mode en inspire pleins d'autres. Anvers a en effet déjà fait ses preuves avec Bikkemberg, Demeulemester, Dries Van Noten, Tokyo aussi, c'est maintenant  au tour de Kobe d'être une plaque tournante de l'industrie.



Autour du projet Channel Kobe, Ryuya, Kazuya, Yoshiyuki, Tachiro et Ichiro proposent une ré-interprétation de leur culture, un détournement des matières du quotidien, une fabrication souvent 100% japonaise et des pièces plus originales les unes que les autres.




Alors que Preppy craque littéralement sur la veste rouge de la marque No, No, Yes! de Taichiro Hashimoto et Makoto Kawamura, avec sa coup ajustée, ses coutures semi apparentes qui créent une impression de matelasse, je me suis fasciné pour la maroquinerie Shosa des mêmes créateurs. Des portes-cartes ou portes feuilles réalisés dans une seule pièce de cuir pliée. L'art de l'origami au service  de la maroquinerie, qui se décline dans des teintes modernes, argenté, doré, ou sombres.






Même à Kobe on échappe pas à la tendance du camo avec la collection que consacre Ichiro Nakatsu avec son label orSlow. Des chemises d'un tissu rigide qui rappellent celles des officiers, noir ou kaki, et un manteau camouflage un peu clair doublé, l'inspiration est clairement occidentale et street-wear.








Du casual, au classique en passant par le sportswear, tous les styles sont  explorés chez ces créateurs. La transparence, le confort et la légèreté sont au centre de la collection de RYU. Il utilise du papier pour réaliser un pull long et fin, oui oui du papier, j'ai cru à une erreur de traduction mais c'est bien cela, mais le rendu est surprenant, léger, doux et confortable à porter. Sa collection est  plus sportswear - urbaine mais fait la part belle à la qualité des tissus.







Et puis il y a mon coup de coeur toutes catégories confondues, des pantalons de costumes au ras des chevilles, un peu larges, une inspiration sarwouel, dans un tissu artisanal made in japan, une sorte de jacquard/tricot dans des teintes de beiges et bordeaux. Splendide, mais on évitera de le porter en total lookveste et manteau assorti.


 Une mention spéciale pour les cabas en jeans, fait à Kobe en soutien aux villes du Japon touchées par les catastrophes nucléaires et naturelles.




 
blogger