KEEP IN TOUCH

SEARCH

Al Ajmi, à jamais? (6,6/10)




Chez Al Ajmi, on sert les kebbes avec un confit d'oignons, pas suffisamment confit malheureusement, et des pignons de pins. La viande à l'intérieur est fondante et goûteuse un véritable bonbon d'épices légère et de blé, ravissant. Pas de déception non plus avec le houmos, sans doutes le meilleur qu'il m'ait été donné de manger, des ingrédients simples pour un rendu juste, l'ail subtil, de l'huile d'olive fruitée, une purée de pois chiche le tout pour un crémeux aérien.



Mais je retiendrais l'absence cruelle, offensante même, de sauce avec la brochette d'agneau de lait. La tradition n'est pas exempte de saveur et de recherche. La viande de qualité est servie, approximativement, dans un pain libanais, avec quelques échalotes braisées, du riz basmati, blanc, sec. Un plat un peu trop traditionaliste, simpliste qui me fait sérieusement douté de la mention "gastronomique" sur l'enseigne. 




Eloge à la cuisine libanaise certes, mais sans créativité, aucune. Pour une cuisine familiale j'aime mieux La Troika, qui nous sert de l'authenticité à chaque bouchée, je m'attendais à des plats plus élaborés malgré des intitulés très simples. Les plats manquent clairement de relief. On se rattrape difficilement avec le dessert, le karabij, qui est certes bon au goût, mais la dégustation passe avant tout par les yeux, et ici la présentation est négligée. Une marre de crème de halva très sucré avec quelques éclats de pistaches dans laquelle trempent quelques biscuits à la pistache. Si seulement le goût suffisait à ce prix là. Comptez 50 à 60 euros par personnes pour un repas chez Al Ajmi.


Le service est heureusement impeccable.



Service: 8 
Cadre: 6,5
Cuisine: 5,5
Note globale: 6,6 

 
blogger