KEEP IN TOUCH

SEARCH

Chargement...

Brunch at La Coupole!




Et quoi de mieux pour revenir d'une longue absence (injustifiée) qu'un brunch un brin chic et copieux juste ce qu'il faut. Apres une soirée à l'Apollon samedi soir, une étape gastronomique s'impose avec comme excuse simplement se faire plaisir.
Je vérifie ma liste de Brunch-to-Do, pas envie d'attendre une heure pour avoir une table au Lemeac, donc direction le centre ville, ses buildings, et la Coupole.

Un peu comme un havre de paix dans ce bourdonnement citadins, c'est le restaurant qui rime avec raffinement. Le décor est somptueux et soigné, des banquettes en "daim" ocre, un lustre en cristal domine la salle, et comble de la tendance, un mur-cave-transparent de quoi voir toute la sélection de vins. M'enfin il n'est pas encore l'heure de parler de vin, quoiqu'un mimosa ne serait pas de refus.






Pas le temps de tergiverser, mon choix est déjà fait depuis longtemps; toasts de bagel aux graine de sésame, mascarpone aux herbes, saumon fumée maison, câpres frits, oignons, et il ne s'agit que de l'entrée.  Ce n'est certes que le classique bagel au saumon fumée, mais ça fait un excellent début.
La présentation est aussi élégante que le lieu, mais qu'en est-il du goût? Un bagel au saumon, que voulez-vous de plus, peut-être une mention spéciale pour les câpres frits, mais ça s'arrête là. Il n'y a pas ce chaud-froid que l'on attend entre le mascarpone et le bagel, en effet la crème est déjà toute fondue à peine la première bouchée prise. Le saumon fumée maison, manque justement de ce goût fumé, prononcé, qui nous changerait des plaquettes d'épicerie. En définitive c'est bon, mais pas transcendant.



Une autre gorgée de mimosa, qui a le mérite d'être très bon, et on attaque, la bavette de boeuf, surmontée d'un oeuf au plat, le tout accompagné d'une salade de copeaux d'asperges vertes, de la mâche, des échalotes et des croutons.

Une révélation, l'asperge crue et sa saveur légère de noisette, l'assaisonnement et les croutons offre une belle combinaison d'arômes dans la bouche. La bavette et l'oeuf au plat me font me poser de réelles questions quant à la réinvention de la tradition. La cuisson a du mérite, mais c'est fade.
Certes le service est inversement chaleureux par rapport au cadre, un professionnalisme remarquable, mais la cuisine ne transporte pas.


Au vue des plats pris par les tables voisines, je remet en question mes choix, les assiettes sont plus copieuses, les présentations plus élaborées, bref de l'espoir. Mais peut être faut-il attendre le dessert et ne pas juger trop vite?



Crumble aux pommes et crème brulée, on ne peut plus classique. Les pommes étaient plus croquantes que le crumble, là où l'on s'attend à ce qu'elles fondent légèrement. Le crumble consistait en du simple muesli, quelques arômes de cannelle et l'affaire était bouclée, envie de pousser un "Come on guy, you can make something better!".


M'enfin une bouchée de crème brulée et on oublie cette déception, on se dit qu'on a encore fait le mauvais choix, on dit merci Audrey, on se tait. Des parfums de vanille, une température parfaite, une caramélisation d'expert, bref sans doute la meilleure qu'il m'ait été donné de manger.


Service: 8
Cadre: 7,5
Cuisine: 6,5
Note globale:7,3 

 
blogger