KEEP IN TOUCH

SEARCH

Terrible cuisson!


Le plus dur pour un blogger, c'est de ne pas prendre de retard dans la rédaction de ses articles. On a beau ne pas avoir de date line, on est tenu par quelques impératifs. Le mien c'est de vous faire découvrir autant de places que possible, ou du moins vous dire où ne surtout pas aller pour éviter la déception.

Bref, bref bref, dur dur aussi de trouver les bons mots pour décrire un restaurant, qui fait rêver tant de personnes mais qui n'a selon moi rien de spécial. C'est le cas de Les Enfants Terribles.
A vrai dire ce qu'il y a de terrible c'est la cuisson, sinon le reste est de bon goût.







Le cadre est inévitablement dans l'air du temps, avec les différentes teintes de bois, aux murs, aux tables et au comptoir, on a l'impression d'être à la fois dans une cantine et sur une scène à l'éclairage léger. La lumière qui rentre par la grande baie vitrée ajoute à l'éclairage artificielle cette sensation d'être en été. Hors de question de tomber dans le tape à l'oeil des restos branchés, les lignes sont épurées et les couleurs sobres et naturelles, le bois se suffit à lui même. Mon petit coup de coeur va au mur en bois clair, comme travaillé par la mer, on se croirait en Californie sous une pergola.







Mais si je devais trouver un mot pour la cuisine, le premier qui me viendrait à l'esprit serait "bistrot". On est concrètement dans un restaurant pour diner (déjeuner pour les lecteurs français), avec un menu du jour proposé au tableau, des plats assez simples et des ingrédients de saison. Une sorte de temple de la comfort food, burger d'agneau, poutine, calmars frits, foie de veau, etc.
Je vous le disais tout à l'heure la cuisson m'a laissé perplexe, les calmars avaient le gout du brulé et la mayonnaise manquait de goût sans nul doute. Mon burger d'agneau avait aussi passé plus de temps qu'il n'en faut au four, tant le pain était sec et la viande à peine moelleuse. L'accord de l'agneau et du fromage de chèvre, bien que connu, était très appréciable. Mais voilà sans plus, je n'ai que ça à en dire. Je nourrissais peut être trop d'attente de ce restaurant.




Je n'ai pas pris de dessert, il faut dire qu'avec le Bilboquet à coté la décision est vite prise, compte tenu du choix restreint et redondant de la carte.
Gros bémol alors pour le rapport qualité/prix, une cuisine qui n'enchante pas plus que ça pour 40$. Et le service qui se veut impeccable, manque de gaité, de sourire, on est bistrot ou on ne l'est pas.
On dit que leur poutine est un délice, je pense donc y retourner et je vous en donnerais des nouvelles. ;)



Service: 6,5
Cadre: 8
Cuisine: 6
Note globale:6,8 


Enjoy!

 
blogger