KEEP IN TOUCH

SEARCH

Juliette et Chocolat: FAIL.


Le problème quand on devient trop célèbre est de rester authentique. C'est un peu pareil pour un restaurant ou n'importe quelle place à succès. Le défi est de rester constant dans la qualité des produits et de la prestation que l'on propose au client. Malheureusement nombre de places d'exception sont littéralement victimes de leur succès après Ladurée à Paris, c'est Juliette et Chocolat qui en pâtit, bien que la gamme ne soit pas la même.
Avant c'était un rendez-vous gourmand que l'on prenait plaisir à prendre, mais ça c'était avant.

Il n'y a même pas de place au bénéfice du doute, on est clairement dans du grand n'importe quoi. Premier touché: le service, ou devrais-je dire le meilleur exemple de médiocrité et ce dans deux des magasins de la chaîne. Lent, peu courtois, non professionnel. Le plaisir n'y est pas et les chapeaux rouges n'arrivent même plus à nous distraire. On attend de longues minutes nos commandes qui attendent elles même patiemment, peut être trop, sur le comptoir. 
Le fondant est servis froid, le caramel à peine onctueux, et on agace lorsque l'on renvoie le plat. Nous ne sommes certainement pas dignes d'un sourire ou d'une excuse. Certes on peut très vite être débordé mais au point de faire rentrer le client alors qu'il n'y a pas de tables où l'installer, ou de lui demander de tenir les cartes en attendant que sa table soit apprêtée, il ne faudrait pas confondre convivialité et familiarité. 
Heureusement qu'il me reste encore de la fierté pour ne pas donner de tip à un service qui ne mérite même pas de salaire.
Si l'on venait ici pour trouver le réconfort du chocolat, on a de plus en plus de mal à associer les deux (réconfort et chocolat), et sous prétexte de vouloir offrir encore et toujours plus de choix aux clients on propose un fondant au caramel qui n'a rien de fondant.
Bref, déception.


Service: 1
Cadre: 6,5
Cuisine: 6
Note globale: 4,5



When you become famous, it's hard to stay authentic. It's the same with restaurant or any other succesfull place. The challenge is to keep the quality of the service or the product. Unfortunately, many exceptional place are litterally victim of their success. After Ladurée in Paris, it's Juliette et Chocolat in Montreal which is concerned by this maxim.
Before it's was a greedy meeting, in fact, it was.
The service is without a doubt the synonym of mediocrity, too slow, ungentlemanly, unprofessional. There is no more pleasure to go there and the red hat don't entertain us anymore. We wait for a while our orders which stay on the counter, certainly for too long.
The chocolate fondant is cold, the fudge barely onctuous, and we irritate the waitor when we send back the plate. Maybe we don't deserve a smille or apologizes. They ask u to hold the menu while they set the table; it would not mistake conviviality for informality.
Fortunately, I have a little bit dignity to don't give a tip to a service which doesn't deserve wage.
If you come there for the chocolate comfort, it's hard to associate both (comfort and chocolate).
Bref, disappointment.

 
blogger