KEEP IN TOUCH

SEARCH

Chargement...

Tribulations de l'amour (nocturne) IV.

La foi est souvent une histoire de renoncement. Savoir renoncer à ce à quoi nous tenons le plus, renoncer à des parts de nous qui ont la peau dure mais qui sont bien souvent superficielles ou simplement des barrières. Des freins à l'épanouissement de cette foi. 

On se refuse à beaucoup de merveilles lorsque l'on ne renonce pas.


Mais l'amour ne serait-ce pas une histoire de foi?
Je me demande... N'est-ce pas lorsque l'on est prêt à renoncer, sans pour autant avoir cette sensation de sacrifice, que l'on peut dire que l'on commence à effleurer l'amour? N'est-ce pas quand l'on est capable de s'abandonner que l'on atteint ce niveau de confiance propre à l'amour et à la réalisation d'un couple?

J'hésite... Mais l'égoïsme n'a mené nulle part ailleurs qu'à la solitude la plus totale, une solitude qui nous pèse et nous empêche de nous ouvrir aux autres, à l'autre. Renoncer à ses secrets, à son orgueil, ses carapaces... Ne point craindre d'être vulnérable car au final on ne l'est pas, on ne l'est plus.

Renoncer et s'abandonner par amour n'est ce pas s'autoriser une forme de bonheur?

 
blogger