KEEP IN TOUCH

SEARCH

Milano Fashion Week A/W.


Et voici, une semaine plus tard, le point mode de la Fashion Week milanaise.
Toutes les collections se ressemblent ou presque, Dsquared surfe toujours sur la vague ado rebelle ou du moins "jeunes branchés", Versace ose la couleur sur la fourrure avec du denim, un peu pour rester dans le même esprit que la collection précédente. Mais en légèrement plus portable. Du sportswear-de-ville-voyant, voilà le créneau de la maison pour la collection.  Un peu trop flashi à mon goût, bien que certaines pièces soient tout à fait portables, notamment les chaussures qui sont une merveille. 






La tendance semble être un retour dans les 1970's, voir 80's pour certaines maisons, un retour un peu raté je dirais, ou peut-être suis-je trop classique. Dans tous les cas, comme on le sait les tenues ne sont pas nécessairement faites pour être portées telle quelles, il faut agencer, prendre les chaussures chez l'un, la veste chez l'autre et on se constitue un vestiaire digne de ce nom. 

Bref, chez Bottega Veneta le costume ajusté est à l'honneur, avec des incrustations géométriques et cylindriques de couleurs. Effets réussis sur certaines pièces mais sur d'autres un flop total. La cravate fait un peu too much dans la plupart des cas, dommage. On passe, au début, à des coupes élégantes et originales, à des tenues un peu plus excentriques, moins masculines, moins classes, des manteaux trop courts, des pantalons en cuirs ou trop cintrés. Une petite grande déception, pas même un sac ou une pochette. 







Chez Gucci, comme d'habitudes Frida signe une collection homogène et reprend les codes de la saison au niveaux des matières, mais la tenue se veut moins guindée, malgré les imprimés fleuris qui font un peu monarchie. On aperçoit le torse sous les vestes, les accords couleurs sont sobres mais profonds, des camaïeu de vert, de rouge, un équilibre entre uni et fleuris. Bref une collection que l'on sait apprécier. Seul petit bémol, les vestes ne sont pas suffisamment ajustées parfois.






Jil Sander est classique et on aime, des teintes sombres et des coupes simples. Le tout est dans les jeux de matières. Petites mentions pour les pochettes, must-have de la saison. 




On la retrouve chez Burberry Prorsum, qui offre la part belle au moutarde, qui casse les teintes gris-beige de la collection. La coupe se veut toujours aussi élégante. Les deux maisons ne tombent pas dans les froufrous et les futilités, on va à l'essentiel, on veut que le vêtement se porte. Un message à tous les gentlemen qui sommeillent, ou qui s'affirment.








Enjoy!


One Response to Milano Fashion Week A/W.

  1. Anonyme says:

    Viva Burberry !!!!!!

 
blogger