KEEP IN TOUCH

SEARCH

Juliette et chocolats





Il faut le dire une bonne fois pour toute la bouffe, et surtout la bonne bouffe est un remède à beaucoup (pour ne pas dire tous) de maux. Elle fait passer une journée, aux premiers abords, désastreuse, à une expérience phénoménale. J'aime manger BON, c'est de notoriété publique.




Et pour commencer cette longue escapade du goût, un arrêt s'impose à l'incontournable QG des aficionados de chocolat: Juliette et ChocolatS. Et le "S" est de rigueur tant le choix est gargantuesque. Je suis même tenté de dire que c'est un véritable CHOC des cultures, du Ghana, à la Côte d'Ivoire en passant par le Brésil... Vivamente o chocolate. 
Riche en magnésium et consort, le chocolat est avant tout une affaire d'arômes, de saveurs, de profondeur, un vrai cru vous dis-je. Fondant au chocolat nappé, brownie à la fleur de sel, brownie aux arachides, fondant nappé au caramel profiteroles, je me suis laissé complètement aller à la cacaofolie.






Le premier, un savant mélange de texture et de saveur, fondant, coulant, onctueux moelleux, doux et une pointe d'amertume. Il est souvent difficile de trouver les mots pour décrire ces plaisirs extraterrestre. Le brownie, rien à voir avec le bloc industriel, pâteux et lourd. C'est pour ainsi dire, un orgasme dans l'assiette, qui conjugue la fleur de sel, le caramel et le chocolat. Dans cet ordre, comme si la bouche décomposait chaque saveurs et les faisait transparaître par étape. Orgasmique je le répète.
J'aimerais qu'il en soit autant des profiteroles, mais non. Rien à dire, mis à part le fait que je les ai laissés entiers dans le plat. Décevant, est l'adjectif qui convient. Il en est de même pour la crème glacée, chocolat, vanille ou noisette ne sont pas dignes des desserts proposés.
Le service est impeccable quoiqu'un peu long. 
Le décor aux tons pastels, les suspensions en osier au plafond et les citations sur les miroirs sont du plus bel effet.








Service:8,5
Cadre:7
Cuisine:8,5
note globale:8

 
blogger