KEEP IN TOUCH

SEARCH

Gucci





Encore une fois Frida Gianini sublime la matière, la couleur et le luxe par définition sublime. La femme Gucci semble tout doit sorti d'un roman d'Agatha Christie, ou des années 50 lorsque Yves St Laurent osait tout. La femme Gucci est fatale, elle a conscience de ses atouts, elle en joue, mais n'est pas accessible. Elle se comme NorahFanta ou Khady Demba (cf. Trois Femmes puissantes), elle est puissante. On ressens comme une sorte de féminisme dans cette collection qui allie tant la sensualité des couleurs, des coupes et des tissus que la rigueur faussement masculine, des pantalons chemisiers et vestes. Le tissu se veut soit rigide soit léger voire ultra léger lorsqu l'on voit les voiles diaphanes. Et la couleur. Une formidable palette de couleur, flashis ou ocres, voyantes ou discrètes. En gros c'est un véritable chef d'oeuvre, il n'y a rien à dire, on y trouve nos inconditionnelles fourrures, cuir et même le chapeau Panama qui donne tout son sens à la tenue. 

La mode est essentielle, bien que tout y soit accessoire.

Enjoy Happy Few!

Crédit photos:  http://thesartorialist.blogspot.com/

 
blogger